Il existe diverses manières de se protéger des cambriolages estivales que ce soit par des systèmes anti-intrusion ou par exemple en mettant des caméras pour surveiller la maison. Plus qu’un simple moyen d’identifier les cambrioleurs, le cas échéant, les dispositifs de vidéosurveillance ont un réel pouvoir dissuasif.

 

Ce qu’il faut savoir avant d’installer un système de vidéosurveillance

La vidéosurveillance n’est pas qu’une affaire de particuliers, preuve en est, le nombre de caméras de surveillanceinstallées dans nos rues. Et comme le système de vidéoprotection du Ministère de l’Intérieur, l’installation de caméras chez vous est soumis au respect de quelques règles.

 

En principe, sous réserve du respect de l’interdiction de filmer les espaces et lieux publics, la possession d’un tel système chez soi n’est soumis à aucune autorisation. Si vous choisissez un kit de vidéosurveillance à installer vous-mêmes, assurez-vous uniquement que le champ de vision n’inclut pas l’espace public (trottoir, rue ou couloir d’un immeuble, par exemple) ni les maisons de vos voisins.

 

Néanmoins, dès lors que votre système de vidéosurveillance conserve ou enregistre les images de la caméra, vous êtes tenus de faire une déclaration à la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique des Libertés).

 

Enfin, vous êtes tenus d’informer les personnes que vous recevez que vous disposez d’un tel système et qu’en pénétrant chez vous, elles seront filmées. De même, si vous employez du personnel de maison (femme de ménage, jardinier, nounou), vous avez l’obligation de les informer du système mis en place.

 

Les différentes options des systèmes de vidéo surveillance

L’installation de caméras chez soi pour satisfaire un besoin de surveillance n’est pas une nouveauté, seules les technologies ont évolué. Voici les principales caractéristiques auxquelles vous devrez prêter attention lors de l’achat de votre système de vidéosurveillance intérieur et extérieur :

 

  • La qualité de l’image : comme pour tout achat de smartphone ou d’un appareil photo, la résolution de l’image est un critère important. Le choix de la haute résolution, du 1080p ou du HD 720p affectera néanmoins le coût total de votre équipement.

 

  • L’objectif de la caméra : l’objectif détermine l’angle de vue de la caméra. Un objectif grand angle vous permettra notamment de zoomer dans des zones relativement éloignées tout en conservant une bonne qualité de l’image. Pour agrandir le champ de vision, pourquoi ne pas opter pour une caméra motorisée afin de profiter d’une vue à 360°.

 

  • Vision nocturne : comme votre équipement filmera jour et nuit votre maison pour assurer sa surveillance, la vision de nuit est un critère essentiel. Pour garantir une réelle efficacité, il faut que votre matériel soit capable d’enregistrer des images nettes malgré une faible luminosité. Choisissez donc un dispositif équipé de la technologie de LED infrarouge.

 

  • L’enregistrement et la lecture des images filmées : l’enregistreur est au centre même de la vidéosurveillance. Les enregistrements sont surtout utiles en cas d’intrusion. Ils peuvent se mettre sur une carte mémoire, une carte SD, sur un disque dur ou encore sur le cloud.

 

Outre ces principaux critères, il existe d’autres options comme la caméra étanche pour l’extérieur, le système de détection de mouvement, la combinaison avec une alarme maison connectée pour dissuader les intrus de rentrer. Le choix dépendra donc, avant tout, du budget que vous souhaitez allouer. Dans tous les cas, c’est une innovation technologique hors pair.

 

Les systèmes de surveillance au service de la domotique

Si les options et les caractéristiques techniques des caméras ont fortement évolué ces dernières années, la technologie sur laquelle la vidéosurveillance a aussi fortement évolué et c’est ainsi que le marché a grandi peu à peu : de la caméra analogique à la caméra IP.

 

Les caméras analogiques sont les plus anciens modèles. Elles capturent l’image, la transfèrent à l’enregistreur numérique par un câble coaxial qui ensuite la compressera et la stockera sur le disque dur. Là où la caméra IP convertit immédiatement l’image en numérique et la diffuse sur un réseau local à l’aide d’un câble Ethernet ou du Wi-Fi.

 

Cette nouvelle technologie s’inscrit parfaitement dans le nouveau besoin des maisons connectées. La caméra IP s’accompagne généralement d’un système de contrôle à distance à l’aide de son smartphone ou à travers un site internet. D’autres systèmes proposent également des services tels que l’envoi d’un SMS en cas de détection d’intrus(pour éviter que vous ne surveilliez votre téléphone toute la journée).

 

S’intégrant parfaitement à un système de domotique, vous pourrez par exemple déclencher l’enregistrement de la caméra dès qu’un autre détecteur automatique de votre maison se déclenche (par exemple, déclencher la caméra si la porte du garage s’ouvre). Les possibilités de combinaison entre votre vidéosurveillance et votre maison connectée sont infinies. De quoi apaiser toutes vos craintes quand vous n’êtes pas chez vous.